Nouveauté dans le traitement des ulcères :
"le cross-linking du collagène"


Le cross-linking du collagène (composant principal du stroma de la cornée) est une technique de réticulation du collagène utilisée en ophtalmologie humaine depuis quelques années dans le traitement du kératocône (Le kératocône correspond à une déformation de la cornée  qui s’amincit progressivement, perd sa forme sphérique normale et prend une forme de cône irrégulier)


Le principe de la technique

Le but de ce traitement est de créer les liaisons physico-chimiques entre les fibres de collagène, plus simplement de rendre à la cornée sa  « rigidité ». L’agencement et  la stabilité mécanique de ces fibres conditionnent la transparence et la forme de la cornée et en conséquence, ses propriétés optiques. Les liaisons physico-chimiques se constituent grâce à l’interaction d’une molécule, la riboflavine, et d’un rayonnement laser ultraviolet.

La profondeur de cette réaction dépend de l’imprégnation du stroma en riboflavine et la quantité d’énergie fournie par l’irradiation UV.

Le kératocône est une affection non décrite chez les carnivores.

Parmi les autres indications du cross- linking chez l’homme, on retient les kératites infectieuses, les œdèmes cornéens chroniques, les kératites bulleuses.

Les indications chez les carnivores semblent prometteuses : kératites bactériennes (responsables d’ulcères profonds), kératomalacie, kératites bulleuses suite d’œdème de cornée, séquestre cornéen chez le chat…

L’avantage de la technique permet une réduction assez rapide de la douleur, l’arrêt de la phase de  « destruction » de la cornée et une évolution favorable sur la cicatrisation ; la technique est non invasive et très bien tolérée par l’animal.

Pratiquement, l’animal est anesthésié comme pour toute autre intervention chirurgicale. Elle nécessite en effet, une immobilisation absolue.

Pour permettre une pénétration plus rapide de la riboflavine dans le stroma,
on applique un dispositif de « iontophorèse ».
Ce dispositif permet de réduire le temps opératoire.

La cornée ainsi imprégnée peut recevoir le rayonnement laser ultraviolet de quelques minutes.

Le traitement post- opératoire nécessite  une fréquence réduite d’instillation de collyre antibiotique.

Cas clinique :
Ulcère à collagénase chez une chienne  Bouledogue Français de 11 ans.
Cette technique (plutôt qu’une autre) a été utilisée  pour réduire le temps opératoire.

Avant et 3 mois après (la chienne a récupéré une certaine vision)

*fiche d’information sur le traitement par cross-linking du collagène cornéen, délivrée par la Société d’ophtalmologie française(en humaine).

*courte communication : cross-linking du collagène cornéen par le Dr Frank Famose lors des XIè journées d’actualités-SFEROV-2012

Retourner en haut de la page